Voyage

La péninsule de Dingle à vélo en traversant Connor Hill

Pin
Send
Share
Send


Revenir. Ce fut ma mission lors de la troisième journée en vélo à travers la péninsule de Dingle.

J'étais à Dingle et je devais me rendre à Tralee où, le lendemain, le bus qui me ramènerait à Dublin m'attendait.

J'ai pris mon petit déjeuner et dit au revoir à l'auberge pour reprendre le contact avec la selle dure du vélo de montagne que j'avais loué à Tralee. La journée a débuté par une bonne montée vers le col du Connor (col du Connor), jadis inscrit dans le livre des collines du Tour de France malgré ses 410 mètres. Ensuite, j'ai appris que c'était le port routier le plus élevé du pays.

Les orages du premier jour avaient disparu mais le ciel cachait encore quelques nuages ​​gris. Le vent, le pire ennemi du cycliste en Irlande, est apparu dans les coins de la route pour compliquer un peu l'ascension au port.

Les vues depuis le col du Connor sont spectaculaires. La route est très étroite et du haut, vous pouvez voir la côte des deux côtés de la péninsule et le sommet de Brandon si le temps le permet. Malheureusement, je n'ai pas eu de chance ce jour-là. Les nuages ​​ont caché l'Atlantique. Cependant, l'endroit (avec ou sans nuages) en vaut la peine.

Après m'être arrêté sur la route, j'ai poursuivi ma descente du port avec les freins. Je traversai Cloghane et atteignis Stradbally où je me reposai et mangeai.

Il me restait peu de chose et le voyage jusqu'à Tralee se faisait par avion le long de l'Atlantique et par le campement sur une route en bon état, qui était devenue plus longue que prévu. Le vent a sifflé pour la première fois au cours des trois jours et j'ai connu la gloire.

Je suis arrivé à Tralee fatigué. Je suis retourné à la même auberge où j'avais dormi trois nuits auparavant et après avoir dîné et pris une pinte, je n'avais plus de force.

Pin
Send
Share
Send